Bienvenue à Ville de La Londe Les Maures   Click to listen highlighted text! Bienvenue à Ville de La Londe Les Maures Powered By GSpeech

Le piégeage de chenilles processionnaires du pin

Chaque année, des éco-pièges, respectueux de l’écosystème et des prédateurs habituels de la chenille processionnaire sont installés dans les écoles ou autres espaces publics

Par quels moyens, la Ville de La Londe les Maures préserve-t-elle son environnement ?

La plantation d’espèces endémiques

La plantation d’espèces endémiques est régulièrement favorisée. Ces essences méditerranéennes apportent à la fois un cachet local cohérent avec la nature environnante et le climat mais permettent également de réaliser d'importantes économies d'eau, s'inscrivant ainsi dans une recherche systématique d'une politique de fleurissement durable. La réalisation du rond-point de Valcros en partenariat avec le Conseil Départemental, en est un bel exemple.

D'autres exemples utilisant les espèces endémiques sont déjà visibles comme les massifs secs en entrée de ville Ouest (près du supermarché Casino en contre-bas du rond-point de La Poste).

La gestion de l'arrosage

De la conception à l'exécution, la protection de la ressource en eau est un objectif majeur. Outre le choix des végétaux dans la création de massifs secs de type méditerranéens, l'utilisation de paillis biodégradables organiques qui limite non seulement les désherbages mais également la consommation en eau, le suivi journalier des systèmes d'irrigation et d'arrosage permet de détecter sans délai tout incident ou acte de vandalisme. Avec une équipe de deux agents formés et compétents, le réseau est sécurisé et optimisé en fonction de la nécessité et du besoin en eau

Vers l'objectif zéro phyto

La commune s'inscrit dans une démarche de sauvegarde de son environnement en favorisant les méthodes alternatives de traitements (désherbage manuel, brûleur, balayeuse mécanique, traitements à haute pressions et eau chaude...). L'utilisation de pesticides est pour l'instant raisonnée, avec une nature qui reprend progressivement ses droits sur plusieurs secteurs de la commune (butte de la Garenne, Jardin des Citoyens d'Europe, place des Sirènes); Une phase importante dans la préparation au zéro phyto a été initiée en 2016 : audit des pratiques phytosanitaires impliquant les agents en charge des différents secteurs, conditions de stockage des produits, équipements de protection individuels, inventaire des espaces-verts, moyens humains et matériel... De nouveaux objectifs d'entretien pourront donc être définis prochainement.

L'éco-pâturage

 

Technique d'entretien alternative fortement ancrée sur le territoire, l'éco-pâturage est mis en œuvre sur de nombreuses parcelles du territoire (pinède du Bastidon, site de la Brûlade, parcelles communales vierges...). Outre ses intérêts écologiques et économiques évidents (accélérateur de bio-diversité, partenariat avec les propriétaires locaux d'herbivores), cette technique est également un vecteur de sociabilité et de bien-être que la population apprécie particulièrement. La maîtrise des itinéraires utilisés par la bergère est d'ailleurs une problématique prise en compte dans les déplacements et aménagements urbains.

Débroussaillage des accotements des voiries communales en milieu forestier

 

Pour lutter contre l'incendie, la commune réalise le débroussaillage des accotements et le retrait des sujets morts. Cette démarche permet également de conserver et protéger les végétaux tout en retirant les sujets les plus faibles et à risques pour la propagation de maladie.

L’utilisation de paillis

 

Dans le cadre de travaux d'élagage et d'entretien des espaces verts boisés, les végétaux sont récupérés, broyés et utilisés pour réaliser des paillages végétaux dans les massifs et espaces verts. Les essences utilisées pour le paillage sont adaptées en fonction de la destination et du projet envisagé. Ces paillis biodégradables organiques limitent les désherbages et les fréquences d’arrosages.

Le remplacement systématique des arbres abattus

 

La commue s'efforce de remplacer systématiquement les arbres abattus présentant un danger, ou atteint de maladies ou, dans le cas d'une déstructuration de cheminements piétonniers, par des essences similaires.

Le piégeage de chenilles processionnaires du pin

Chaque année, des éco-pièges, respectueux de l’écosystème et des prédateurs habituels de la chenille processionnaire sont installés dans les écoles ou autres espaces publics

Protection des espaces naturels sensibles

Une démarche de protection du littoral est engagée par la commune, avec un développement des espaces dunaires, la plantation d'espèces endémiques, la maîtrise des plantes envahissantes. Des supports de communication (panneaux et pictogrammes) relayent auprès du public l'information nécessaire à la compréhension de la gestion de ces espaces.

En partenariat avec le Conservatoire du Littoral, une politique de stockage temporaire des herbiers morts de posidonies pendant l'hiver a été mise en œuvre. Afin de préserver le littoral de l'érosion, ces banquettes seront remises en place dès l'automne.

Le fleurissement en bord de voirie

L'abandon progressif des bisannuelles est en cours et cela a amené le service Espace-Verts à repenser ses plantations fleuries sur les giratoires et dans les jardinières et jarres en centre-ville notamment. La Ville travaille sur un projet de retrait des pelouses dans certains secteurs de manière à revoir l'ensemble de l'espace et adapter les végétaux et œuvrer au respect des ressources naturelles et environnementale.

À ce jour, de nombreux végétaux ont été remplacés ou ajoutés sur le territoire. Ainsi, 2100 bulbes, 2065 plantes vivaces, 1170 bisannuelles, 3425 annuelles, 33 arbres, 660 arbustes, 287 graminées, 48 palmiers et 112 plantes grimpantes sont venus enrichir le patrimoine végétal communal, soit environ 7800 végétaux variés.

Click to listen highlighted text! Powered By GSpeech