Les commandements du plaisancier

  • Je ne jetterai aucun détritus par-dessus bord. Je prends donc, avant de partir, toutes dispositions pour nʼembarquer que le minimum dʼemballages, prévoir des solutions de tri et de rangement pour conserver ces déchets et faciliter leur gestion à terre.
  • Jʼutilise les infrastructures portuaires mises à disposition pour déposer mes déchets et limiter, ainsi, ma pollution.
  • Au moment de choisir et dʼacheter un antifouling ou un produit d'entretien pour mon bateau, jʼagis en consommateur responsable, en privilégiant systématiquement les plus respectueux de lʼenvironnement. Je carène exclusivement sur les zones équipées à cet effet.
  • Au port, j'effectue la vaisselle et la toilette dans les sanitaires portuaires, sauf si le bateau est équipé d'un réservoir de stockage des eaux de bord. Je nʼutilise que des produits ménagers, des détergents, des savons et des shampoings naturels et biodégradables. Je limite ma consommation dʼeau douce, au strict nécessaire. Je ne me lave pas sur les pontons ou les quais du port.
  • Je ne lave et ne rince pas mon bateau systématiquement après chaque sortie. Si je le lave, c'est au moyen d'un seau, et je le rince avec modération.
  • Jʼéquipe mon bateau de réservoirs de stockage pour les eaux noires et les eaux grises et privilégie, lorsque je suis sur un catway, les équipements portuaires.
  • Je ne procède jamais à la mise en route de ma pompe de cale, sauf en cas d'avarie. Au port, je fais procéder au pompage des eaux de fond de cale, afin de permettre leur traitement.
  • Je fais le plein de mes réservoirs carburant sur les lieux prévus à cet effet (station carburant). Dans tous les cas, j'utilise un matériel adapté pour éviter tout débordement.

Les ports

Le port Miramar

Le port Miramar

Le port Miramar peut accueillir 600 bateaux. Il comporte 2 bassins, une aire de carénage, un centre d'activité commerciale, et c'est dans ce bassin que l'on trouve les pêcheurs professionnels.

Le port Maravenne

Le port Maravenne

Le port Maravenne peut accueillir 600 bateaux et se compose de deux bassins. Il est positionné dans l'embouchure d'un oued, donc en eau saumâtre. Il ne reçoit que des navires à moteurs. L'activité dans l'un de ses bassins dénommé "La rivière" ne peut recevoir des navires qu'entre la période du 1er avril au 30 septembre de chaque année civile.

Les commandements du plaisancier

  • En mer, jʼobserve et je signale rapidement toute source de pollution (nappe de déchets, hydrocarbures, oiseaux morts, conteneurs flottants, bateau en dégazage…), et favorise ainsi une intervention efficace pour en limiter lʼimpact.

  • Je privilégie les corps-morts ou les mouillages installés par les autorités locales plutôt que les ancrages forains, toujours préjudiciables aux herbiers, aux récifs coralliens et à la faune qui sʼy dissimule. Si je nʼai pas le choix, jʼancre de préférence sur des fonds sableux.

  • Je respecte la limitation de vitesse à proximité des îlots et dans les chenaux dʼaccès (2 à 3 nœuds), pour ne pas affoler les animaux par le bruit, ni détruire les berges par lʼonde des vagues.

  • Si jʼenvisage de débarquer sur un îlot inhabité par lʼhomme, je vérifie que celui-ci nʼest pas protégé, ni interdit en période de nidification. Je tiens mon chien en laisse. Je mʼéloigne si les oiseaux « alarment ».

  • Je limite ma pêche ou ma chasse à ma consommation personnelle. Je remets en place les pierres retournées pour permettre à la vie de la microfaune, qui sʼy développe, de se poursuivre normalement après mon départ. Je ne pêche jamais dans des zones protégées.

  • Je respecte les zones de vie des mammifères marins. Si je veux les observer, jʼapproche doucement, tout en conservant une distance suffisante pour ne pas les déranger. Je limite mon temps dʼobservation et nʼimpose pas ma présence sʼils manifestent des signes de lassitude.

  • Jʼai pris connaissance des lois et des réglementations relatives à la pollution en mer et à la protection des animaux. Je mʼengage à les respecter.

  • J'ai pris connaissance du plan de balisage des zones dans lesquelles je navigue.

Les commandements du plaisancier

  • Je ne jetterai aucun détritus par-dessus bord. Je prends donc, avant de partir, toutes dispositions pour nʼembarquer que le minimum dʼemballages, prévoir des solutions de tri et de rangement pour conserver ces déchets et faciliter leur gestion à terre.
  • Jʼutilise les infrastructures portuaires mises à disposition pour déposer mes déchets et limiter, ainsi, ma pollution.
  • Au moment de choisir et dʼacheter un antifouling ou un produit d'entretien pour mon bateau, jʼagis en consommateur responsable, en privilégiant systématiquement les plus respectueux de lʼenvironnement. Je carène exclusivement sur les zones équipées à cet effet.
  • Au port, j'effectue la vaisselle et la toilette dans les sanitaires portuaires, sauf si le bateau est équipé d'un réservoir de stockage des eaux de bord. Je nʼutilise que des produits ménagers, des détergents, des savons et des shampoings naturels et biodégradables. Je limite ma consommation dʼeau douce, au strict nécessaire. Je ne me lave pas sur les pontons ou les quais du port.
  • Je ne lave et ne rince pas mon bateau systématiquement après chaque sortie. Si je le lave, c'est au moyen d'un seau, et je le rince avec modération.
  • Jʼéquipe mon bateau de réservoirs de stockage pour les eaux noires et les eaux grises et privilégie, lorsque je suis sur un catway, les équipements portuaires.
  • Je ne procède jamais à la mise en route de ma pompe de cale, sauf en cas d'avarie. Au port, je fais procéder au pompage des eaux de fond de cale, afin de permettre leur traitement.
  • Je fais le plein de mes réservoirs carburant sur les lieux prévus à cet effet (station carburant). Dans tous les cas, j'utilise un matériel adapté pour éviter tout débordement.
Le Conseil portuaire a fait le point sur les travaux

Le Conseil portuaire a fait le point sur les travaux

Le 13 novembre dernier le Conseil Portuaire s'est réuni en Mairie, sous la présidence de François de Canson, Maire de La Londe. L'occasion de revenir sur les actions menées en 2017 et sur celles programmées pour 2018 qui paticipent à la rénommée et à la qualité d'accueil et environnementale du port de La Londe ("Port Propre", norme Afnor, Pavillon Bleu). "Nous pouvons être fiers de tout le travail accompli par notre quinzaine d'agents administratifs et techniques" assure François de Canson, Maire de La Londe et Président du Conseil Portuaire. "Et nous allons continuer avec ces travaux qui seront réalisés selon nos prévisions budgétaires et, comme nous le faisons au niveau communal depuis 2008, sans augmentation des tarifs !"

En 2017 : 
- 42 anneaux ont été réattribués en 2017 à des plaisanciers inscrits sur la liste d'attente, sur les 1200 dont dispose le port dans ses quatre bassins (Maravenne et Miramar). 
- Le travelift, qui permet de sortir les bateaux de l'eau au niveau l'aire de carénage a été rénové.
- Acquisition d'une laveuse et d'une balayeuse pour assurer la propreté quotidienne du port.
- Acquisition d'une pompe pour récupérer les eaux grises et les eaux noires des bateaux.
- Lancement du programme pluri-annuel de changement des caissons flottants des pannes du port (panne B).
- Opérations de désensablement des ports Maravenne et Miramar pour offir le tirant d'eau suffisant aux embarcations dans les cheanaux d'acccès.

En 2018 :
- Poursuite du programme pluri-annuel de changement des caissons flottants des pannes du port (Pannes C et D).
- Lancement d'un chantier étalé sur 2018 et 2019 visant à la protection cathodique des bateaux et des quais, par la pose d'anodes permettant de limiter la corrosion des navires et des piliers des pannes.
- Travaux de rénovation de la panne A (près du Président) et du quai des vedettes des iles, dont les IPN seront changés avant la prochaine saison estivale.
- Opérations annuelles de désensablement des ports Maravenne et Miramar.

De nombreux travaux en cours cet hiver sur le port

De nombreux travaux en cours cet hiver sur le port

Début janvier, le Port de La Londe a lancé, comme tous les ans, son programme de travaux hivernaux. Le plan de refection des pannes, lancé l'an dernier, se poursuit avec la pose de nouveaux caissons flottants immergés sous les pannes B, C et D. Ces nouveaux caissons ont une durée de vie estimée à une vingtaine d'année.

D'autre part, les agents portuaires vont également travailler à la rénovation du quai des vedettes des îles d'or dont les poutrelles métalliques vont être changées avant que, comme chaque année, n'aient lieu au début du printemps, les opérations de désensablement, qui doivent impérativement être menées avant la saison estivale. Ces travaux permettent de conserver et d'améliorer encore la qualité d'accueil et de fonctionnement des infrastructures portuaires dont le haut niveau (Label Ports Propres, nomre AFNOR, Pavillon Bleu), est apprécié de tous les plaisanciers et utilisateurs du port.

Réunion d'avant-saison avec les commerçants du Port

Réunion d'avant-saison avec les commerçants du Port

Tout début juin s'est déroulée la réunion annuelle d'avant-saison avec les commerçants et professionels du port Miramar. Le Maire, François de Canson, accompagné de Jean-Jacques Depirou, adjoint au Port et à l'économie, mais aussi des responsables de l'Office Intercommunal du Tourisme, du Service Evenementiel et de MPM, ont ainsi fait le point et présenté les nouveautés 2018, lors de cette dernière réunion de calage avant la haute-saison touristique. "Les pros de La Londe font un premier constat encourageant de l'avant-saison et ce malgré le climat social et la météo capariceuse", explique François de Canson. "Ils nous ont également exprimé leur statisfecit sur notre action tant en ce qui concerne la propreté, que la sécurité, le stationnement et ou encore l'animation. A ce titre, le premier Salon du Nautisme et des Loisirs, que nous avons organisé début mai, a attiré du monde sur le port et sera donc renouvelé l'an prochain". 

reunioncommercantsportsjuin2018B

Car l'animation du port est un élement essentiel pour la bonne fréquentation des commerces, des cafés et des restaurants, les manifestations de l'été ont également été présentées au cours de cette réunion. Avec 4 à 6 rendez-vous par semaine sur le port, qu'il s'agisse de marchés, d'animations ou de concerts, le Port est assuré d'être animé tout au long de l'été ! Enfin, l'Office de Tourisme a évoqué le développement de l'attractivité de La Londe au travers de ses initiatives intercommunales. Enfin, les professionnels présents ont profité de cette réunion pour donner un nouvel élan à l'Union des Commerçants du Port, dont le bureau a été constitué à cette occasion avec l'engagement d'une nouvelle génération autour de Philippe Aillard (Riviera Nautic) et Jérôme Donati (Le Lagon). "Cette association permettra de mieux échanger avec la Ville et ses services portuaires", assure le premier magistrat, "et de travailler ensemble pour que le port soit toujours plus attractif et accueillant pour les estivants et les Londais". L'été 2018 s'annonce donc festif et accueillant, et sera en quelques sorte officiellement lancé le 30 juin prochain, à l'occasion de la Fête de la Saint-Pierre et son premier feu d'artifice de l'été.